Mariage Oriental

mariage marocain (1)

Mariage Oriental

21st September 2015 Uncategorized

Pour de nombreux couples Algériens, Marocains ou Tunisiens faire un mariage selon les traditions est essentiel pour respecter la religion et les parents. C’est pourquoi, le moment le plus important dans un mariage musulman est la rencontre des familles des futures mariés. C’est elle qui va déterminer si le mariage aura lieu ou non avec la bénédiction des familles des deux conjoints. Si la réponse est oui, alors de nombreuses cartes d’invitation au mariage sont envoyées aux convives. C’est alors l’occasion pour les invités de se montrer avec ses plus belles tenues ou autres bijoux tout au long de la semaine des noces. Mais avant de se marier et arriver à la cérénomie du mariage marocain, il faut savoir qu’il y a plusieurs choses à célébrer et qui peuvent durer de deux à six jours selon les familles.

La première phase du mariage débute avec les fiançailles aussi appelée la khetba. C’est le père et la mère du futur mari qui doivent venir demander la main de la jeune femme aux beaux parents. C’est seulement une fois que l’accord est total entre les deux parties que peut commencer la préparation de la cérémonie du mariage halal. On y traite de tous les détails de cette union comme la dot, le choix des prestataires, le budget, la date, les cadeaux de mariage etc…

L’organisation et la préparation du mariage arabe peut alors durer pendant plusieurs mois car il faut trouver la salle des fêtes qui aura le bon décor correspondant aux attentes des deux familles, le meilleur orchestre oriental, le traiteur halal qui fera voyager les papilles de vos invités au Maghreb et la bonne Negafa pour le choix des plus belles robes. Avec tout le travail à réaliser pour la réception et les noces du mariage, les mères, les soeurs, les cousines et même les amies n’hésitent pas à venir prêter main forte.

Pendant les préparatifs, vient la cérémonie du « al kaghet ». En français, on le traduit par le papier pour officialiser l’union des mariés arabes. C’est une fête où seuls les plus proches parents des mariés ont le droit de participer. On y scelle l’acte du mariage. C’est un « adoul » de la religion musulmane qui rédige le certificat de mariage où les deux conjoints doivent apposer leur signature.

Share it:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *